Publié : 6 juillet

Varsovie et Berlin

SAINT-JEAN BIEN-ETRE sur les traces de l’Histoire

Samedi matin 17 juin à 4 heures 30, ce sont 32 adhérents de Saint-Jean Bien-Etre qui, du parking DUNOIS, prennent place à bord du bus, sous la houlette de Patrick (lequel des 3 ?) en direction de ROISSY, pour un embarquement à destination de VARSOVIE, sur un vol légèrement retardé à bord d’un A 318 d’ AIR FRANCE.
Arrivée à l’Aéroport de VARSOVIE, parmi les pancartes d’accueil... pas de Saint-Jean B-E... Que se passe-t-il ?
Et bientôt apparaît néanmoins PAVEL qui nous accompagnera en Pologne et jusqu’à Berlin.

Après un copieux déjeuner, nous partons découvrir le château, en partie reconstruit après les années 1970, pour continuer par une promenade découverte (Maison de Marie SKLODOWSKA CURIE), puis la cathédrale, la Grande Place du marché et sa sirène emblématique, pour faire mouvement vers le monument commémoratif de l’insurrection de Varsovie (août 1944).
Partout nous retrouvons le mélange entre 3 architectures : traditionnelle ancienne, reconstruction socialiste (fonctionnelle mais austère) et désormais plus moderne. Néanmoins, la ville largement détruite en 1944, a été courageusement reconstruite une fois la paix revenue...avec parfois l’apport de l’URSS pour un Palais des Sciences et de la Culture controversé.
En fin d’après-midi, installation au confortable hôtel Sheraton pour 2 nuits.
Après une nuit de repos mérité, c’est le départ vers le Palais de Niéborov par l’interminable autoroute et ses non moins interminables murs anti-bruits qui cachent la campagne. La journée sera consacrée à la visite du Palais de Niéborov, du Manoir de Zélazowa Wola, maison natale de Chopin
(le plus polonais des Français ou inversement) et son magnifique parc si reposant. C’est aujourd’hui dimanche et nous avons droit à un superbe concert de la musique de Chopin interprété par un pianiste virtuose. Sur le chemin du retour, ce sera le Parc Lazienkowski dans les faubourgs de Varsovie (Quartier des Ambassades situées dans des immeubles particulièrement cossus)
Au troisième jour de notre périple, c’est à nouveau l’autoroute, avant de visiter la pimpante POZNAN et son château de briques rouges. Cette ville qui a été la capitale de la Pologne, garde des vestiges importants, tels la Place du marché (Rynec) et son Hôtel de ville, son église paroissiale avec le cloître des Jésuites, ainsi qu’un ensemble de vieilles maisons, parfois reconstruites, mais avec le goût de l’authenticité.
Le mardi matin nous flânons à Poznan sur cette même place du marché où se tient un marché pittoresque. Ceci nous permet de revoir le centre ville visité la veille avec la guide locale et d’acheter cartes postales et timbres pour certains.
Après le déjeuner pris très tôt, c’est le départ : direction la MONA LISA qui nous attend à Berlin sur la Havel. Le chemin est long et nous arrivons à bord pour prendre nos cabines pour 4 nuits. Les cabines sont petites mais fonctionnelles et bien équipées. Ceux d’entre nous qui avaient fait la croisière sur le Douro retrouvent rapidement l’ambiance CROISIEUROPE et son attention !
Mercredi matin, c’est la visite en car de BERLIN, son Stade Olympique (J.O de 1936). Nous découvrons une ville aérée, avec des parcs, de, larges avenues. Cet aspect d’immensité a été permis par l’état de la ville en 1945 après le pilonnage des Alliés. Partout des axes de circulation larges, des pistes cyclables et des cyclistes en grand nombre. Berlin est une ville du vélo. Nous apercevons la gare, le Jardin zoologique et le canal SPREE et son parc entre autres, Grober stern (obélisque) ainsi que les bâtiments officiels : le Reichstadt, le siège du Gouvernement, le Parlement et même l’endroit où habite A. Merkel et puis bientôt la porte de Brandebourg...

La porte de Brandebourg, symbole de la séparation des 2 Allemagnes et douloureuse partition de Berlin. Une guide passionnée et sans doute pas indemne de cette époque va nous guider autour des vestiges de ce mur et dans le Mémorial des Juifs assassinés (2711 stèles horizontales disposées en vagues). Nous verrons également la stèle de la victoire et tant d’autres monuments dont la liste serait fastidieuse.
Si la trace de la séparation est encore visible, elle tend à s’effacer et dans les 2 parties, l’ampleur des aménagements est considérable : partout de gros chantiers qui montrent le dynamisme de cette nouvelle Allemagne. Ce sera ensuite le, quartier SONY Centre et Légoland où certains ont même essayé de peigner la girafe !
Retour à notre bateau pour déjeuner et naviguer avec au programme de cet après- midi, visite du château de Cécilienhof où furent signés les accords de Postdam en 1945 entre les vainqueurs...sauf la France, et une incursion sur le pont métallique où étaient échangés les espions entre les 2 Blocs. La balade se termine par le centre de Postdam avant le retour à bord où l’accueil est toujours aussi convivial.
Ce jeudi matin, au programme, les jardins Sans Souci et le château de Charlottenburg en pleine restauration, à l’architecture prussienne affirmée. Les visites s’enchaînent ponctuées de retours à bord pour déguster les repas de qualité préparés par le Chef et son équipe. C’est l’île aux Musées, la Cathédrale et son dôme où beaucoup sont montés. Dans les quartiers de l’Ouest on a peine à imaginer que Berlin a été ravagée par les bombardements tant le reconstruction a été réussie. C’est devenu une ville dynamique et moderne avec ses larges avenues, largement ouvertes aux cyclistes. A l’est, la diversité entre les 3 architectures, traditionnelle, soviétique et aujourd’hui résolument moderne, est évidente. Les traces subsisteront sans doute encore longtemps d’autant plus que les populations paraissent se séparer dans les quartiers selon les origines. Nous avons également remarqué que ces habitants d’un pays pourtant vanté pour sa rigueur endure profusion de TAGS et détritus par endroits. Le dépaysement n’était pas total !

 Au terme de ce voyage abordé comme simplement touristique, nous pouvons dire que nous avons rencontré l’Histoire. Si le côté ludique n’est pas totalement absent, nous sommes allés vers des pays marqués à des titres divers par la guerre et ses atrocités. Entre la Pologne seulement reconstituée en 1918, puis partagée et déchirée tous les dix ou vingt ans, passant du joug nazi à celui de la Russie et aujourd’hui, avec ses séquelles, néanmoins revenue à sa place parmi les nations européennes... et puis l’Allemagne, défaite en 1918, passant sous le joug des nazis, détruite en 1945, pour repartir courageusement et absorber et remettre à niveau sa partie Est.
Ces Nations méritent notre respect et c’est un grand signe de courage d’avoir largement reconstruit leur avenir.

Après ce dépaysement, et ce voyage réussi et surprenant, il fallait bien revenir sur terre à Saint-Jean-le-Blanc ! Départ aéroport de Berlin à 15h20 pour retour sur ROISSY.
Mais d’avion...point !
Nous avons pu ainsi prolonger notre séjour de 3 bonnes heures...à coups de sandwich poivrés et d’After Eight (offerts par Lydie !). Une attente pleine d’espoir...qui ne fut pas déçue par l’arrivée d’un A320 remplaçant notre appareil défaillant à Roissy. Le voyage de retour fut rapide quoique tardif et je pense à Patrick (un des 3) qui avait pris des engagements matinaux pour la brocante.
Heureux... nous avons fait un beau voyage, et au-delà des sites visités, peut-être pourrons-nous ne pas oublier l’Histoire.
Merci Patrick pour cette inoubliable organisation et à bientôt....
….pour une autre Aventure !

Texte : Bernard FOUCHER
Photos : Annik FOUCHER er Maryvonne BITARELLE

Utilisez le lien ci-dessous pour visionner les photos

https://goo.gl/photos/cWtSBSTqoEevYTpJ8

Retour accueil